HTML5 évolue pour remplacer le plugin Flash Player

La nouvelle est officielle depuis le 25 juillet 2017 : le plugin Adobe Flash Player va définitivement disparaître d’ici 2020. Les éditeurs de contenus vont devoir le remplacer et c’est le format ouvert HTML5 qui fait office de favori pour lui succéder. Tour d’horizon sur le déclin de Flash Player et les fonctionnalités de l’HTML5.

 

Flash Player : la fin d’un symbole

Après 20 ans de service, le logiciel emblématique Adobe Flash Player disparaîtra en 2020. Lancé en 1996, il était indispensable pour regarder des vidéos et consulter des contenus interactifs comme des jeux ou diaporamas (plus de la moitié des contenus du web). Retour sur le déclin d’une figure historique du web.

 

Les raisons du déclin

Adobe Flash Player a subi une baisse record du nombre de ses utilisateurs : il est passé de 80% d’adeptes sur Google Chrome (navigateur le plus utilisé au monde) en 2015 à 17% en 2017. 2 raisons principales expliquent cet abandon :

Primo, le plugin est régulièrement touché par de grosses failles de sécurité, dont certaines ont permis le piratage des webcams et le vol de données personnelles. Il a perdu la confiance des utilisateurs et oblige Adobe à réaliser de nombreuses corrections.

Secundo, Flash Player n’a jamais réussi à trouver sa place sur les supports mobiles. Apple a toujours refusé de l’utiliser sur ses produits ; Google l’a testé sur les supports Android avant de l’arrêter en 2012 en raison du désintérêt des utilisateurs et de nombreuses failles de sécurité.

De par son manque de sécurité et son incompatibilité sur les mobiles, le plugin Flash Player n’est donc plus apte à répondre aux besoins des internautes.

 

Une disparition progressive

Si vous utilisez encore le plugin Flash Player pour vos contenus, pas de panique ! Sa disparition se fera de manière progressive.

Les principaux navigateurs (Google Chrome, Mozilla Firefox, Microsoft Edge) ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient d’abord mettre en place une demande de permission pour exécuter le logiciel, puis le désactiver par défaut, avant de le bannir définitivement en 2020.

Pour convertir vos contenus Flash, Adobe a intégré au plugin un outil de conversion des animations Flash en éléments Canva. D’autres convertisseurs sont également disponibles gratuitement en ligne.

Adobe continuera à fournir des corrections de sécurité jusqu’en 2020.

 

HTML5 : le successeur désigné de Flash Player

Déjà soutenu par les principaux navigateurs web, HTML5 est le format ouvert destiné à succéder au plugin Flash Player.

 

HTML5, késako ?

Lancé en 2014, le HTML5 est une version du célèbre format HTML utilisé pour concevoir des sites Internet.

Développé par le W3C (World Wide Web Consortium) et le WHATWG (web Hypertext Application Technology Working Group), il permet de mutualiser et d’harmoniser les pages web via des balises sémantiques plus définies (<header>, <nav>, <footer>, etc) pour une meilleure identification du contenu.

 

Pourquoi remplacer Flash Player par le HTML5 ?

Le format ouvert HTML5 dispose de nombreux avantages par rapport au Flash Player. Il est :

•    plus léger et moins gourmand en mémoire vive,

•    plus sécurisé (peu de failles de sécurité),

•    accessible sans aucune installation,

•    compatible avec tous les terminaux : ordinateurs, mobiles, tablettes.

Pour contourner le logiciel, HTML5 va se doter de balises <audio>, <video> et <canvas> permettant d’ajouter de la musique, des vidéos et des contenus interactifs (animations, jeux) à votre site.

 

HTML5 : de multiples fonctionnalités

Les évolutions du format HTML5 reposent sur la création ou la mise à jour d’interfaces de programmation (API).

En décembre 2017, la version HTML5.2 s’était notamment dotée d’interfaces pour faciliter le commerce sur le web (Payment Request) et protéger davantage les utilisateurs (Content Security Policy).

Le format ouvert sait également se rendre indispensable pour l’avenir des applications web grâce à des API comme Web Storage et Offline Web Applications qui permettent le stockage de fichiers en local et la gestion du mode hors-ligne. Ainsi, plus besoin de connexion pour utiliser une webcam, éditer directement une page, glisser-déposer du contenu d’une machine vers un site internet ou accéder à la géolocalisation.

La nouvelle version HTML5.3 est prévue pour 2019. Le premier draft (brouillon) déjà rendu public mentionne des balises réutilisables et une meilleure lecture des habitudes de navigation via l’audit des hyperliens. A suivre…

Lire aussi : Evolution du HTML5 et potentiel futur

Recent Posts

Laisser un commentaire