Le commerce électronique et ses e-consommateurs

E-commerce, commerce électronique, vente en ligne ou encore vente à distance définit toutes les transactions commerciales de biens et services sur le réseau Internet. De nos jours, la puissance de nos appareils mobile favorise l’émergence d’une alternative au e-commerce, le m-commerce.

Dans l’e-commerce les échanges sont les même que le commerce classique, le B2G (business to government), le B2B (businnes to business), le B2C (businness to consumer) et le C2C (consumer to consumer).

Le e-Commerce est encadré par des règlements. La loi Hamon par exemple protège le consommateur.

Le saviez-vous ?

  • France :6ème rang du commerce en ligne (2013)

  • France : 57 milliards €, +11 %, pour un total de 157 000 sites. (2014)

  • Transaction : +15 %

  • Panier moyen 81€ (-4 %)
  • 9/10 e-consommateurs affirment que la crise n’impactera pas leurs achats.

consomation-jour

Les modèles d’entreprises du e-commerce

Dans le monde du e-commerce deux modèles d’entreprises y sont présent. Les « click & mortar » et les « pure players ».

Click & mortar

« Clic et mortier » en français, ce terme apparu dans les années 2000, concerne les entreprises utilisant deux méthodes de distributions. La première est la vente physique en magasin et la deuxième est la vente de biens et services par le biais d’une boutique en ligne.

Ce modèle profite des possibilités offertes par Internet et la présence en magasin, mais s’accompagne de désagréments liés à une boutique physique (coût du pas de porte, assurances, etc.)

Avantages :

  • Notion de proximité, de réalité : l’acheteur peut passer voir/essayer le produit en magasin

  • Fidélisation du client

  • Gain de visibilité de votre boutique (capter de nouveau clients)

  • Offre la possibilité de repérage avant l’achat en magasin

  • Promouvoir les arrivages en magasin

Inconvénients :

  • Location du pas de porte

  • Insécurité de paiement
  • Gestion des retours

Pure players

Ce sont des sociétés qui vivent exclusivement des ventes effectuées grâce à Internet. Les transactions sont dématérialisées, les supports de communication également. Seul le produit est réel pour le client. Le désavantage d’un tel modèle est l’aspect virtuelle de toutes les transactions et peut être ainsi confronté à la réticence de certains consommateurs.

Avantages :

  • Aucun frais pour la location d’un pas de porte

  • Stocks plus importants

  • Prix généralement moins cher (moins de charges)

Inconvénients :

  • Insécurité de paiement

  • Gestion des retours

  • Caractère déshumanisant

Les e-consommateurs

L’e-consommateur est apparu au même moment que l’e-commerce, la différence c’est qu’aujourd’hui l’achat en ligne c’est considérablement démocratisé. C’est même devenue une habitude et un réflexe.

conso-mobile

Portrait  des e-consommateurs de 2014

  • 52 % d’hommes 48 % de femmes

  • 46 % résident dans des villes de +100 000 habitants

  • 80-90 % des e-consommateurs possèdent un Smartphone

  • +11 % de fréquence d’achats  (passant de 18 commandes annuelles à 20)

 

Leurs habitudes de consommation

  • visite de 2 à 3 sites pour un même produit (comparaison, avis, etc.)

  • règles des 3 clics. Si l’information n’est pas accessible en 3 clics, les internautes changent de site.

  • l’achat spontané prend 1 à 2 heures

  • l’achat raisonné prend 1 à 3 jours

  • 30 % de recherches sur mobile contre 18 % d’achat.

 

Que consomment-ils et de quelles manières ?

consomation

 

Sources: La FevadWikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *